Faits

Comment justifier que Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert paient souvent le double en termes de services similaires par rapport à Repentigny, Sainte-Julie ou La Prairie qui ont respectivement des populations comparables ? L’explication possible réside dans les failles de gouvernance de l’Agglomération de Longueuil par comparaison au modèle des municipalités régionales de comté (MRC), qui lui est équitable.

À titre d’exemple, chaque résident de Saint-Bruno-de-Montarville a payé 728 dollars en 2015 pour les services suivants : évaluation, police, incendies et le transport collectif. Pour des services équivalents, les résidents de Sainte-Julie ont payé 353 dollars. Au total pour la municipalité de Saint-Bruno-de-Montarville c’est une énorme différence de 10 millions de dollars.

Ci-dessous, vous trouverez une comparaison des rapports financiers entre les trois villes de Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Lambert et les villes que sont Repentigny, Sainte-Julie et La Prairie.

En octobre 2016, Robert Gagné, économiste et professeur de HEC Montréal a publié un rapport sur les effets des « fusions-défusions ». Le rapport Gagné du Centre sur la productivité et la prospérité est clair : en comparant le niveau de dépenses par habitant des municipalités reconstituées avant les fusions et celui observé après les défusions, Boucherville, Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert sont les grandes perdantes.

Consulter le rapport Gagné : Les défusions municipales, dix ans plus tard : État des faits

Rapport financiers audités 2015

Brossard et Repentigny

tab_brossard_repentigny

St-Bruno-de-Montarville et Sainte-Julie

tab_st-bruno_ste-julie

Saint-Lambert et La Prairie

tab_st-lambert_laprairie

Boucherville et Salaberry-de-Valleyfield

tab_boucherville_salaberry-de-valleyfield